Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le DECLICK

Publié le par ALCOOL ASSISTANCE

Un jour, le buveur ne se demande plus : " comment la boisson affecte-t-elle mes activités "? Mais " comment mes activités affecteront ma consommation d'alcool "?.

Un beau jour, Marcel a reposé le verre qu'il allait porter à sa bouche, et il a dit

" J'arrête" .Comme ça très calmement. Nous avons tous cessé de parler, et nous l'avons regardé. Il avait l'air grave et un peu ému, mais personne ne comprenait ce qui lui arrivait ... Il nous a expliqué qu'il ne devait plus boire d'alcool, sinon il en crèverait. On ne le croyait pas vraiment, parce qu'il ne buvait pas beaucoup, mais il semblait si sûr de lui... Il nous a dit : " ce verre, j'avais besoin de le boire, comme beaucoup d'autres avant lui; mais en le regardant, j'ai compris qu'en fait, je n'en avais pas envie. Un plaisir qui fait mal comme ça, on doit pouvoir s'en passer ! " Il a gardé son verre plein de vin, jusqu'à la fin du repas devant lui : et depuis, il n'en a plus jamais bu. Claudine P.

Bien sûr, tout n'est pas aussi simple, et Marcel a eu besoin de mûrir son abstinence au sein d'un mouvement, pour comprendre, non seulement la portée de son geste, mais aussi à quoi il avait échappé. Ce témoignage de sa soeur montre que ce geste interrompu a été comme un réveil se mettant soudain à sonner, en pleine journée, sans qu'on se souvienne l'avoir remonté. Nous ne saurons jamais si Marcel était un buveur d'habitude, un buveur excessif, ou même un alcoolique. Ce qui est sür, c'est que sa volonté et son esprit s'étaient peu à peu pliés au régime de l'alcool; et sa conscience aurait sans doute fini par s'y dissoudre, sans ce " déclic " salvateur.

Le DECLICK
Commenter cet article